Un sac de billes.

Un remarquable comédien James Groguelin interprète seul les différents membres de la famille juive Joffo pendant l’occupation. C’est la véritable épopée de Maurice 12 ans et Joseph 10 ans obligés de se rendre seuls de Paris à Menton en zone libre, pour échapper aux rafles. Très émouvante adaptation du roman ‘Un sac de billes’. A voir au Lucernaire du mardi au samedi 18 h 30 et le dimanche à 15 heures, jusqu’au 20 Octobre. Vous pouvez y emmener vos adolescents.

La vie de Galilée.

Pour ceux, qui comme moi, n’avait jamais vu/entendu ce magnifique texte de Bertold Brecht, je vous le recommande chaudement. Cette Vie de Galilée n’a pas vieilli et elle est magnifiquement interprété par Philippe Torreton, Gabin Baastard et sa troupe. La mise en scène de Claudia Stavisky est plaisante à regarder, un peu facile par moment, bien mise en lumière Franck Thévenon. A voir à La Scala jusqu’au 9 octobre à 20 H30, le dimanche à 17 heures. Leur restaurant est bon et agréable, avant ce spectacle de 2 H15, sans entracte.

Pour un oui ou pour un nom

Il est bien difficile d’écrire quelques mots pour être à la hauteur de ce beau texte de Nathalie Sarraute habilement mis en scène par Tristan Le Doze. Pour ceux qui ont lu les écrivains phare du nouveau roman : Claude Simon, Alain Robbe-Grillet, Michel Butor, Samuel Beckett  et l’auteur de ce texte ne seront pas surpris des différents points de vue exposés par ces écrivains pour approcher de la réalité de chacun. A découvrir pour ceux qui ne connaissent pas cette écriture et pour les autres un retour en arrière dans notre adolescence. C’est à la Manufacture des Abbesses les jeudis, vendredis et samedis à 19 h, jusqu’au 23 novembre; en alternance avec d’autres textes de Nathalie Sarraute.

Quand l’Amour des notes….

C’est une charmante soirée musicale sur le thème de l’Amour. Sur scène, 4 musiciens (guitare, clavier, saxo et chant) et 4 acteurs racontent les amours fragiles, sensibles, tristes ou humoristiques. Serge Para est compositeur, parolier et interprète. Céline Devalan est actrice; auteur et metteur en scène. Quand l’Amour des Notes… pour passer un agréable samedi soir au Théâtre Essaion. C’est à 21 H30, jusqu’au 5 octobre.

A ces idiots qui osent rêver.

Deux charmants comédiens Céline Devadan  (+ écriture et mise en scène) et Thibault Amorfini se donnent la réplique dans cette comédie romantique ‘A ces idiots qui osent rêver‘ qui commencent sur un banc public. Lieu de leur rencontre, il deviendra le théâtre de l’évolution de leurs sentiments. Pour bien commencer la rentrée, ne manquer pas de voir cette pièce au théâtre Essaion, jeudi à 19 H15 et vendredi à 21 H30; ce n’est que jusqu’au 4 octobre.

Pierric – homme encadré sur fond blanc.

Courrez vite voir ce magnifique spectacle burlesque de Pierric qui conjugue magie et illusion. Ce mine est  de la même famille que Buster Keaton, Jerry Lewis ou Tati. Enfermé dans une pièce blanche avec 2 portes, il tente en vain de s’échapper. Je ne vous en dirait pas plus. Allez le découvrir au théâtre Tristan Bernard, jusqu’au 31 août seulement.

La petite fille de Monsieur Linh.

petite fille de Mr. linhAdaptation intelligente du beau roman de Philippe Claudel mis en scène par Célia Nogues, adapté et interprété avec grand talent par Sylvie Dorliat, à voir au Lucernaire jusqu’au 11 août. La voix de la narratrice vous emmène dans en voyage touchant et sensible, avec quelques bouts de tissu, une lanterne et un banc.

Hors la loi.

Deuxième pièce intelligence du week-end, j’ai la chance d’avoir vu « Hors la loi » au théâtre du Vieux Colombier. Le sujet : le procès de Bobigny, où Gisèle Halimi défendit avec vaillance et brio Marie-Claire Chevalier et sa mère accusées d’avortement.  La loi de 1920 était toujours appliquée dans les années 1970 : l’avortement jugé criminel. La pièce relate les circonstances et les minutes de ce procès qui permit enfin à cette loi inique de changer – puis Simone Veil se batît à son tour.  Tout m’a plu : la mise en scène de Pauline Bureau, les costumes d’Alice Touvet, les actrices toutes formidables vous ne pourrez que revivre avec émotion et considérer le chemin parcouru. Beaucoup reste à faire, les femmes doivent rester vigilantes pour conserver ces acquis. C’est jusqu’au 7 juillet.