Table top Shakespeare. Tout Shakespeare sur une table de cuisine.

img_8997.jpgCela va vous surprendre, je suis presque à court d’adjectifs élogieux pour définir ce cycle Shakespeare qui se termine aujourd’hui au Théâtre de la Ville – Pierre Cardin. Commencé le 11 octobre, les chanceux qui ont réservé des places suffisamment tôt, on peut découvrir les tragédies et comédies conçues et crées par Forced Entertainment. Six acteurs ont pris chacun 6 pièces de l’auteur. Ils ont choisis pour représenter leurs personnages des objets du quotidien.  La magie opère, c’est passionnant de s’attacher à un des ces objets. Une diction impeccable, un anglais facile, un résumé des intrigues rendent à ces pièces d’une heure un côté féerique. C’est surprenant et ludique. Une table, une chaise, des objets et des comédiens excellents, cela suffit à produire du grand théâtre.

SAND prénommée George.

george-sand.jpgFemme, mère et grand-mère, George Sand n’a pas été que le grand écrivain et la compagne de Musset et de Chopin. Pierrette Dupoyet nous invite à découvrir d’autres facettes de cette femme qui se voulait libre. Pierrette Dupoyet déploie tout son talent d’écrivain, d’interprétation et de la mise en scène pour la faire vivre pendant une heure passionnante. C’est au théâtre de la Contrescarpe les dimanches du 14, 21,28 octobre à 15 heures. A voir absolument.

C.V. de dieu

cv-dieu.jpgJean-Louis Fournier, réalisateur (La Minute nécessaire de Monieur Cyclopédie, La Noiraude), puis auteur (Où on va papa ?, Veuf,) parle de Dieu. Le C.V. de Dieu décrit Dieu qui s’ennuie n’ayant plus rien à faire ! Il décide de chercher du travail dans une grande entreprise. L’entretien d’embauche entre un DRH opiniâtre, jaloux et revanchard et Dieu donne lieu à un dialogue instructif et drôle. Jean-François Balmer est un Dieu élégant et pétillant pour lui donner la réplique Didier Bénureau en DHR tatillon est crédible. Vous passerez un bon moment au théâtre de la Pépinière du mardi au samedi à 19 heures et les dimanches à 16 heures.

1830

1830.jpgC’est un bonheur d’écouter ces 3 jeunes acteurs interprétés avec brio Georges Sand, Honoré de Balzac et Victor Hugo. Trois écrivains qui ont marqué ce XIX siècle riche en événements politiques et artistiques : l’une par son féminisme, l’autre par sa boulimie de travail et le troisième par son engagement politique. Rappel de leurs oeuvres, leurs amours, leurs géniaux contemporains tels Musset, Dumas, Chopin et tant d’autres. On en sort plus intelligents au rappel enthousiaste de leurs écrits respectifs. C’est au théâtre Esssaïon les lundis et mardis à 21 heures jusqu’au 15 janvier 2019, allez-y accompagnés de vos ado.

Marie Curie

mar-curie.jpgNe manquer pas de réserver un de ces deux dimanches restant pour admirer Marie Curie, sa vie, son oeuvre et Pierrette Dupoyet l’interprétant. Cette magnifique et intelligente comédienne/tragédienne rend vie à tous les personnages qu’elle choisit. Je l’avais aimé dans Jacqueline Auriol, je l’ai adoré dans Marie Curie. Il faut réserver au théâtre de la Contrescarpe, la salle est petite, les dimanches 23 ou 30 septembre à 15 heures. En même temps, vous pouvez réserver pour un dimanche d’octobre pour son prochain spectacle ‘Georges Sand’, j’ai prévu le 7 octobre.

Lisa et moi.

mona-lisa.jpgJ’ai eu un peu de mal à entrer dans ce monologue du tableau de Mona Lisa interprété par un acteur barbu ! Sobre et lumineux comme la mise en scène de Marie Sauvaneix, il raconte cinq siècles des aventures de ce tableau le plus célèbre au monde. Acteur, guide conférencier, vous serez sous le charme et le savoir de Laurent Brouazin. C’est dans la grande salle du théâtre Essaion à 19H45 le jeudi et à 21H30 les vendredis et samedis jusqu’au 12 janvier 2019.

Asphalt Jungle.

img_7980.jpgMise en scène sobre et efficace, excellents acteurs pour interpréter ce texte de la violente gratuite et absurde. Cela m’a fait penser à une expérience américaine : des gens ordinaires sont doivent infliger des décharges électriques à un cobaye inconnu d’eux. Peu savent dire non et résistent aux « ordres ». Comment des individus choisis au hasard deviennent des bourreaux ? Cette expérience a été tentée par des chercheurs par rapport aux camps de concentration.  Inutile de préciser combien je me suis sentie mal à l’aise et trouvé cette pièce désagréable. Utile, si on veut comprendre ce fonctionnement !