Marie Curie

mar-curie.jpgNe manquer pas de réserver un de ces deux dimanches restant pour admirer Marie Curie, sa vie, son oeuvre et Pierrette Dupoyet l’interprétant. Cette magnifique et intelligente comédienne/tragédienne rend vie à tous les personnages qu’elle choisit. Je l’avais aimé dans Jacqueline Auriol, je l’ai adoré dans Marie Curie. Il faut réserver au théâtre de la Contrescarpe, la salle est petite, les dimanches 23 ou 30 septembre à 15 heures. En même temps, vous pouvez réserver pour un dimanche d’octobre pour son prochain spectacle ‘Georges Sand’, j’ai prévu le 7 octobre.

Lisa et moi.

mona-lisa.jpgJ’ai eu un peu de mal à entrer dans ce monologue du tableau de Mona Lisa interprété par un acteur barbu ! Sobre et lumineux comme la mise en scène de Marie Sauvaneix, il raconte cinq siècles des aventures de ce tableau le plus célèbre au monde. Acteur, guide conférencier, vous serez sous le charme et le savoir de Laurent Brouazin. C’est dans la grande salle du théâtre Essaion à 19H45 le jeudi et à 21H30 les vendredis et samedis jusqu’au 12 janvier 2019.

Asphalt Jungle.

img_7980.jpgMise en scène sobre et efficace, excellents acteurs pour interpréter ce texte de la violente gratuite et absurde. Cela m’a fait penser à une expérience américaine : des gens ordinaires sont doivent infliger des décharges électriques à un cobaye inconnu d’eux. Peu savent dire non et résistent aux « ordres ». Comment des individus choisis au hasard deviennent des bourreaux ? Cette expérience a été tentée par des chercheurs par rapport aux camps de concentration.  Inutile de préciser combien je me suis sentie mal à l’aise et trouvé cette pièce désagréable. Utile, si on veut comprendre ce fonctionnement !

VALJEAN

valjean.jpgQuelle belle rentrée théâtrale, merci Catherine, avec ce monologue d’une heure porté par un magnifique comédien Christophe DelessartValjean est une libre adaptation des « Misérables »,  écrite par ce même comédien. Une mise en scène sobre d’Elsa Saladin intelligemment éclairé par Johanna Dilolo fait vivre les malheurs de ce personnage si bien décrit par Victor Hugo. Allez-y avec vos adolescents; ils n’auront qu’une idée de lire ou de relire « Les Misérables ».  J’ai vraiment aimé et frémi tout au long de la pièce. C’est formidable.

Berlin Kabarett.

berlin-cabaret.jpgLa petite salle du Théâtre de Poche Montparnasse est transformée en cabaret. Courez admirer les performances dansantes et chantantes des artistes et musiciens Marina Berenson, Stéphane Corbin, Sebastian Galeota, Jacques Verzier et Victor Rosi. La musique de Kurt Weill est toujours d’actualité pour expliquer la montée du nazisme dans les années 1930. Berlin Kabarett se joue jusqu’au 15 juillet. Essayez d’avoir des places pour ne pas rater cet excellent spectacle. Si vous n’y arrivez pas, vous pouvez aussi voir/revoir le film  Cabaret de Bob Fosse sorti en 1972 avec Liza Minelli.

Voyage en ascenseur.

voya-ascenseur.jpgN’hésitez pas à aller au théâtre Rive Gauche, à 21 heures jusqu’au 29 juillet, à découvrir « Voyage en ascenseur ».  L’ascenseur tombe en panne au 2 sous-sol pendant un long week-end de 3 jours. De cette rencontre improbable entre la femme du patron Juliette et l’homme de ménage Moctawamba naîtra une ouverture et une tolérance mutuelle. Une Corinne Touzet pleine de surprise donne la réplique à un partenaire formidable Jean-Erns Marie-Louise, une mise en scène d’Anne Bourgeois au cordeau et un texte percutant de Sophie Forte.

Une soirée au château.

inv.jpgMise en scène dynamique d’Elsa Prevand pour cette soirée pleine de chassé-croisé et de surprises. D’excellents comédiens virevoltants, on oublie que c’est une troupe d’amateurs, enchaînent les entrées/sorties pour notre plus grand plaisir. Je me suis bien amusée pendant cette heure et demie. C’est plein tous les soirs, à suivre si cette pièce se joue dans d’autres théâtres.

Miss Nina Simone

nina.jpgCe ne sera que jusqu’au 2 juin que vous pouvez suivre au Lucernaire, l’histoire de la fin de vie de Nina Simone. Ses représentations se poursuivront au théâtre de l’Oeuvre. Cette adapté du livre de Gille Leroy narre en chanson la solitude et la triste fin de Nina Simone. Mise en scène d’Anne Bouvier et de Jina Djemba, joué et chanté splendidement par cette dernière accompagnée par Valentin de Carbonnières et d’un musicien. A ne pas manquer.