Alexandra David-Néel.

Alexandra David Neel


Suivez Alexandra David-Néel = Pierrette Dupoyet sur les chemins de la connaissance et de Lhassa, vous ne serez pas déçus par son énergie et son courage quand a 50 ans elle quitte son mari et son confort. Vous pouvez encore la suivre au Théâtre de la Contrescarpe, les dimanches 21 ou 28 avril à 15 heures. En route !

La double inconstance.

Vous n’avez plus beaucoup de temps pour aller entendre ce classique de Marivaux qui n’a pas pris une ride. Astucieuse mise en scène de Philippe Calvario, agréablement interprétés par des jeunes acteurs vous passerez une excellente soirée au Théâtre 14 (Porte de Vanves),  La double inconstance se joue jusqu’au 20 avril à 19 heures.

Les Sorcières de Salem.

Ô combien d’actualité à l’époque des ‘fake news’, Les Sorcières de Salem, texte d‘Arthur Miller, s’est inspiré d’un fait divers réel qui s’est déroulé à Salem. Mis en scène par Emmanuel Demarcy-Motta, il retrace les mécanismes de ces simulations, mensonges  par vengeance et fanatisme de la justice et l’église. 19 ‘sorcières’ seront pendues ! A voir au théâtre de la Ville – Espace Pierre Cardin jusqu’au 19 avril.

Bells and spells.

Quel spectacle enchanteur et poétique créé par Victoria Chaplin, magnifiquement interprétée par sa fille Aurélia Thierrée, accompagnée par le danseur Jaime Martinez! C’est à voir, pour les grands et petits, au théâtre de l’Atelier jusqu’au 12 mai.

Roméo et Juliette.

Vous avez sans doute raté cet hiver, la compagnie ‘Table Top’ interprétant les comédies et tragédies de Shakespeare. Vous ne pouvez pas rater ce Roméo et Juliette intelligemment mis en scène par Manon Montel, avec des éclairages subtils d’Arnaud Barré et des costumes magnifiques de Madeleine Lhopitallier, particulièrement seyants et adaptés. Des acteurs jeunes, beaux, jouant, dansant, chantant, ils savent donner vie à cette pièce avec grand talent: Claire Faurot, Manon Montel, Xavier Berlioz, Jean-Baptiste des Boscs, Léo Paget et Thomas Willaime. Emmenez vos adolescents pour une première découverte de Shakespeare au Lucernaire jusqu’au 1 er juin seulement. Vous serez enchantés.

Le sourire du chat.

La voix douce d’Elisabeth Amato nous invite à explorer les chemins pris par cette magicienne pour arriver à ce spectacle poétique et surprenant. Elle invite quelques personnes choisies, au hasard, pour l’accompagner par moment, pour mieux nous surprendre. Elle a deviné la date anniversaire de mon fils et surtout à trouver les prénoms des personnes auxquelles il pensait. Formidable. Vous pouvez la découvrir au Petit Montparnasse les samedis à 16 H 30; dimanches à 19 h et les lundis à 20 H 30.

Anaïs Nin – une de ses vies.

La petite salle Christian Bérard du théâtre de l’Athénée, Louis Jouvet sert d’écrin à la rencontre d’Anaïs Nin, Henry Miller et sa femme June, triangle amoureux défrayant la chronique dans les années 60. Texte érudit et mise en scène précise de Wendy Beckett, acteurs convaincus et convaincants Célia Catalifo, Laurent d’Olce, Mathilde Libbrecht et Laurent Maurel; stylisme de Sylvie Skinazi, à la hauteur font de cette pièce une réussite. Il faut mieux avoir une connaissance minimale pour mieux découvrir cette femme féministe avant l’heure. A voir jusqu’au 30 mars.

Retour à Reims.

Texte d’Eribon, mise en scène de Thomas Ostermeier, lecture avisée mais monotone d’Irène Jacob, cet ensemble reflète l’actualité. Dans un studio d’enregistrement : une lectrice, un documentaire ou les gilets jaunes s’invitent sur scène pendant 2 heures. Que dire, j’ai apprécié la première heure, la deuxième m’a paru trop longue donc ennuyeuse. C’est à l’Espace Pierre Cardin jusqu’au 16 février.