Visite à la SNCH

Nous avons eu la chance d’être reçues par Emmanuelle Royon, responsable de la Bibliothèque et du patrimoine de la  SNHF ou Société Nationale d’Horticulture de France, située au 84 rue de  Grenelle dans le 7 ème arrondissement à Paris. Après bien des déménagements, elle s’y établit après l’achat du terrain en 1858 et n’en a plus bougé. Nous avons découvert les bulletins de cette Société datant  de 11.8.34 à nos jours, des catalogues de plantes  de 1827.. et le livre le plus ancien de 1541. N’hésitez pas à aller sur leur site http://www.snhf.org et l’accès direct https/bibliotheque-numerique.hortalia.org pour découvrir tous leurs trésors numérisés.

2 ème causerie d’emma la clown avec Etienne Klein, physicien.

Encore mieux que la première causerie avec Nathalie Dessay, celle avec Etienne Klein pour aborder la physique quantique. Quel dialogue brillant et passionnant autour de la matière, les protons, ions et quarcks, je ne suis pas sure d’avoir tout compris, mais quel bonheur d’écouter cet échange pendant 1 heure. C’est salle Gaveau à 12 H 30, surtout ne pas manquer la suivante avec la chanteuse Juliette, réserver votre mardi 3 décembre.

Le jardin de silence.

Raphaële Lannadère rend un bel hommage à la chanteuse Barbara, à LScala, jusqu’au 3 Novembre. Elle interprète brillamment ses chansons connues ou méconnues. Je ne peux que regretter les interruptions incessantes du journaliste, confident, ami qui parle trop au lieu de la laisser chanter. Les lumières trop vives qui aveuglent ou celles trop basses qui laissent dans la pénombre. Pour dîner avant ou après le spectacle, le restaurant est bien agréable. Il faut mieux réserver.

Causeries d’Emma la clown.

C’est salle Gaveau, les premiers mardis de chaque mois à 12 H30, pendant une heure pile. Je fus parmi les chanceux à découvrir la première avec Nathalie Dessay. C’est drôle, pétillant, enlevé grâce au bagout d’Emma. Difficile pour l’invité d’exister. A suivre mardi 5 novembre avec le ‘physicien scientifique philosophe’ ou l’inverse Etienne Klein.

www.degas-catalogue.com

Comment révolutionné le monde de l’Art ? Avant les catalogues raisonnés étaient sous la forme du papier. Michel Schulman a opté d’innover, en créant le 1er catalogue critique numérique : http://www.degas-catalogue.com . Cet travail gigantesque a pris une dizaine d’années. Avec tous les avantages du numérique, ce catalogue devient un ouvrage essentiel sur l’oeuvre des pastels et des huiles de Degas. En français et en anglais, il répertorie plus de 1900 oeuvres, 3000 expositions, 2000 références bibliographique. Facile d’accès, il permet d’y accéder par thèmes, techniques, support, dates, dimensions, cachets ou signatures. Indispensable pour les amateurs de Degas.

La force du destin.

C’est jusqu’au 9 juillet à l’Opéra Bastille : une mise en scène classique et harmonieuse de Jean-Claude Auvray; une musique magnifique; une parfaite interprète de Leonora : Anjas Harteros, un ténor Brian Jagde; Rafal Siwek en padre Guardiano, Fra Melitone un éblouissant baryton Gabriele Viviani  font de spectacle en moment de grâce.