Faust de Charles Gounod.

Le Vieux savant Faust vend son âme au diable pour retrouver la jeunesse. Ce mythe popularisé par Goethe est retravaillé par Gounod. Une mise en scène de Tobias Kratzer oscille entre le monde d’aujourd’hui et le mystère du romantisme. L’excellente idée du début de présenter Faust par un vieux comédien auquel se substitue le jeune ténor Benjamin Bernheim m’a beaucoup plu. Je n’ai pas adhéré à toute la mise en scène (terrain de basket, immeuble moderne..). La musique emporte tout, les chœurs sont toujours formidables. C’est à l’opéra Bastille jusqu’au 13 juillet.

La police des mœurs à Paris.

Il va m’être difficile de résumer en quelques lignes cette intéressante exposition sur la prostitution. Sachez que dès Saint Louis (1254), elle est acceptée et tolérée. Elle est repoussée hors de la ville, au delà de l’enceinte Louis Philippe, sur les bordes, d’où le nom de bordels. François 1 er veut la supprimer pour raison personnelle, il a rapporté d’Italie « le mal de Naples », la syphilis ! Sous Louis XIV, elle est encadrée. Sous la Révolution, elle disparaît pour réapparaître sous Napoléon 1er, la police a un pouvoir coercitif. Dès 1850, se met en place « le système français » unique en Europe. La police verrouille et encadre « ce mal nécessaire ». En 1939, les maisons closes sont fermées, puis vite ré ouvertes. Elles sont de précieux lieux d’espionnage. Les intitulés de la police évoluent et la prostitution aussi, suivant les besoins des gouvernements successifs et l’évolution de la société, ainsi jusqu’à aujourd’hui. Ne manquez pas cette amusante exposition au commissariat des 5 et 6 ème arrondissements, c’est jusqu’au 26 août, du lundi au vendredi de 9h30 à 17h. C’est gratuit.

Le malade imaginaire de Molière.

Quel plaisir de voir cette troupe de jeunes comédiens de l’École d’art dramatique du Lucernaire évoluée sur la scène du théâtre éponyme. Une mise en scène endiablée de Florence Le Corre et Philippe Person permet aux multiples talents de ces jeunes acteurs de s’épanouir pleinement dans cette comédie. Pour les parents et leurs enfants jusqu’au 28 août à 18h30.

HEY ! Le dessin

Si comme moi vous êtes férus d’art brut, la Halle Saint-Pierre est le musée consacré à cet art. Quelques soixante artistes internationaux sont présents au travers de 500 œuvres à découvrir sur 1000 m2. Un éventail large de supports prouve que l’art de dessiner ne se limite pas à une feuille de papier et un crayon. Il faut prévoir 2 bonnes heures pour essayer de tout découvrir tellement c’est riche. Jusqu’au 31 décembre, n’ouvre pas avant 11 heures.

Visite de la Mairie du 5 ème arrondissement

Répondant à l’aimable invitation de notre maire Florence Berthout pour visiter la mairie, les travaux de restauration finissant et l’embellissant, j’ai découvert des services que je ne connaissais pas. L’accueil lumineux et confortable est au rez-de-chaussée. Au 3 ème étage, un guichet unique pour les démarches administratives. Épi’Sol l’épicerie solidaire ouverte aux étudiants en situation précaire (sur dossier) au 1 rue Soufflot. Le foyer Geneviève de Gaulle-Antoniz accueille une quinzaine de femmes à la rue. Sans oublier les quelques ruches et une belle terrasse, privée. Une mairie accueillante, efficace et agréable pour ses usagers.