Kiki Smith

Une centaine d’oeuvres dédiés au corps féminin de cette artiste américaine Kiki Smith sont présentées au Musée de la Monnaie – 11 Conti. Bronze, verre, cire, plâtre, tapisserie et papier se côtoient dans les salons historiques . Je ne connaissais pas du tout cette artiste et peut-être pour être cela je ne suis pas arrivée à rentrer dans son oeuvre qui ne m’a pas touchée. A découvrir jusqu’au 9 février 2020.

Rouge.

Comment parler de l’Art, de la vision de l’Art Contemporain et de son côté mercantile ? Le peintre Mark Rothko et son assistant sont face à face sur la scène transformée en atelier du théâtre Montparnasse.  Niels Arestrup et Alexis Moncorgé les incarnent magistralement. Ne manquer pas d’aller les admirer à travers le dialogue de John Logan, vous avez jusqu’au 22 décembre pour voir Rouge.

20 ans d’acquisitions au Quai Branly.

Plus de 80 000 objets et photos ont été réunis depuis 1998 pour ce musée voulut par Jacques Chirac dédiés aux Arts d’Afrique et d’Océanie retraçant plus de 400 ans d’histoires des collections. Objets d’hier et d’aujourd’hui se côtoient. Je ne vous raconterai aucune histoire, à vous de les découvrir au Musée du Quai Branly jusqu’au 26 janvier 2020. Il faut compter deux bonnes heures tellement c’est intéressant, éclectique et dépaysant.

Musée de la Libération de Paris, musée du Général Leclerc, musée Jean Moulin.

Ces musées racontent l’engagement de deux hommes Philippe de Hauteclocque alias Leclerc et Jean Moulin pendant la Seconde Guerre Mondiale. Plus de 300 objets, documents originaux, photographies sont présentés chronologiquement sur plusieurs niveaux. Il est ouvert du mardi au dimanche de 10 à 18 heures dans un pavillon situé au-dessus d’un abri de défense passive utilisé comme poste de commandement. A voir avec des enfants à partir de 12/14 ans. Gratuit sauf la visite de l’abri.

Jungle Book

 Jungle Book ou le Livre de la Jungle revu et mis en scène par Robert Wilson, il faut apprécier ses mises en scène pour aimer ce spectacle. Ce sont une succession de différentes scènettes retraçant l’histoire de Mowgli. Cest trop décousu pour que les enfants de 8/10 ans qui ne connaissent pas l’histoire puisent suivre. Les petits comme les grands découvriront avec plaisir les masques des différents animaux, la musique live et les éclairages et ombres chères à Robert Wilson. Les mots en anglais étaient incompréhensibles avec un mauvais accent accentué par  les micros, dommage. C’est au théâtre 13, place d’Italie jusqu’au 8 novembre.

Les Justes.

Les soirées se suivent et se ressemblent. Deux soirs de suite au théâtre pour voir des pièces adaptées au goût du jour de grand texte ne supportent pas la comparaison. Pourquoi ajouter de la musique au magnifique texte d‘Albert Camus ‘Les Justes‘ et surtout pourquoi faire vociférer des jeunes comme un choeur  sur des thèmes à la mode tels le capitalisme, le climat et autres sujets; avec un micro tous les maladroites dictions s’entendent. Pour revenir à la pièce, doit-on tuer pour faire entendre ses idées et sa cause, ô combien d’actualité depuis quelques années ? Elle est mise en scène avec un décor sobre et efficace. Sabrina Doulebov est touchante dans le rôle de Dora. Je suis passée à côté de l’intention de Abd Al Malik d’en faire une tragédie musicale.

Rêves d’Occident.

C’est un spectacle complet qui réunit des comédiens, des musiciennes, des chanteuses sur une longue estrade. Le texte de La Tempête est revu et corrigé par Jean Boillot à la mise en scène et par Jean-Marie Piemme pour le texte. Ils ont remplacé la magie  par l’apologie du savoir et de la technique pour obtenir le ‘Progrès’. La vie contre la mort, la liberté contre la surveillance, l’ignorance par l’informatique, cela finit par une révolte. Les acteurs sont formidables, la musique accentue la tension, les images de vidéo révèlent les actions. Le texte aurait gagné en profondeur, s’il avait été plus condensé et joué en 2 heures.  A découvrir Rêves d’Occident jusqu’au 26 octobre au Théâtre de la Cité Internationale.

Mondrian Figuratif.

La préfiguration précède l’abstraction. Le musée Marmottan présente quelques 70 tableaux de Piet Mondrian issues de cette période. Vous pouvez découvrir ces oeuvres moins connues de l’artiste achetées par son seul mécène et collectionneur Salomon B. Slijper qui l’aidèrent à vivre. Elles furent toutes offertes au musée à La Haye. C’est magnifique, à ne pas manquer de voir jusqu’au 26 janvier 2020.

Maldoror

C’est le talentueux Benjamin Lazar qui met en scène et interprète des extraits des Chants de Maldoror. Il est plus difficile d’y rentrer, de suivre ces textes magnifiques mais décousus à l’image de l’auteur Isidore Ducasse. la musique scande bien ces envolées lyriques. Les images n’ajoutent rien à la poésie de l’ensemble. A découvrir au théâtre de l’Athénée le 15 octobre à 19 heures; le 16, 17, 18et 19 h à 20 heures.