L’archipel de la séduction

Intéressant et révélateur de notre époque, ce roman ‘l’Archipel de la séduction‘ décrit les coulisses des émissions de télé-réalité.  Vous saurez tout sur le choix et la manipulation des futurs candidats et les dessous des émissions fabriquées en fonction de l’audimat. L’auteur Alexandra Paget-Deben, journaliste à la télévision, a décrit d’une plume alerte ces jeux qui envahissent nos écrans. Facile à lire pendant vos vacances, ce livre est paru aux éditions idceditions.

Une sirène à Paris

Mathias Malzieu fonde le groupe de rock Dionysos  en 1993. Chanteur, compositeur et romancier ‘La sirène à Paris’ est son dernier roman, paru chez Albin Michel. L’histoire d’un amour imprévisible entre un homme et une sirène trouvé dans la Seine. C’est un livre plein de charme, d’humour et de rêves, facile à lire en vacance.

Berthe Morisot.

Enfin une exposition lui est consacrée au Musée d’Orsay jusqu’au 22 septembre. Berthe Morisot a eu le tort d’être une femme talentueuse  à l’époque où les femmes étaient obligées de rester au foyer ! Elle a pu de son vivant avoir un tableau acheté par un musée. Ne manquez pas d’aller admirer tous ces tableaux  plus délicats et ravissants les uns que les autres, un enchantement et d’une modernité certaine.

Sculptures françaises au Louvre.

Pas surprenant que Napoléon 1er fut à l’honneur au cours de cette visite privée pour évoquer la restauration de son Arc de Triomphe dédié à ses corps d’armes. Un(e) guide passionnant(e) pour expliquer l’origine de chacune de ses statues nous a fait partager ses connaissances. Une matinée privilégiée dans un Louvre fermé au public. Epatant !

La force du destin.

C’est jusqu’au 9 juillet à l’Opéra Bastille : une mise en scène classique et harmonieuse de Jean-Claude Auvray; une musique magnifique; une parfaite interprète de Leonora : Anjas Harteros, un ténor Brian Jagde; Rafal Siwek en padre Guardiano, Fra Melitone un éblouissant baryton Gabriele Viviani  font de spectacle en moment de grâce.

Chic et utile, l’art du porte-monnaie.

Logique que ce soit La Monnaie présente cette exceptionnelle exposition amusante, intéressante sur le porte-monnaie du Moyen Âge à nos jours. Bourses, escarcelles, aumônières furent les ancêtres du porte monnaie. Tous matériaux, toutes formes et styles font de cette exposition la plus divertissante de toutes les expositions parisiennes. Si vous voulez tous savoir sur un objet qui nous accompagne au quotidien, ne manquez surtout pas d’aller la voir au 11 quai Conti, c’est jusqu’au 3 novembre. Vos enfants pourront satisfaire leur curiosité. J’ai adoré le sujet, la présentation sobre et élégante, j’y retournerai avec plaisir.

Rue Saint Antoine.

Il ne suffit pas de parcourir la rue Saint Antoine pour apprécier ses trésors.
Il faut le savoir de notre guide Pierre André Hélène (lacollection1900@maxims-de-paris.com) pour nous les faire découvrir.
Du temple protestant Sainte Marie de la Visitation, à l’Eglise Saint Paul, l’école des Francs Bourgeois, l’Hôtel de Sully et l’Hôtel Henault. Vous voyagez dans le temps et en compagnie de ses hôtes illustres : Beaumarchais, François Mansart, le Prince Eugène de Savoie, Catherine Bélier la femme de chambre borgne d’Anne d’Autriche. A suivre….

Hors la loi.

Deuxième pièce intelligence du week-end, j’ai la chance d’avoir vu « Hors la loi » au théâtre du Vieux Colombier. Le sujet : le procès de Bobigny, où Gisèle Halimi défendit avec vaillance et brio Marie-Claire Chevalier et sa mère accusées d’avortement.  La loi de 1920 était toujours appliquée dans les années 1970 : l’avortement jugé criminel. La pièce relate les circonstances et les minutes de ce procès qui permit enfin à cette loi inique de changer – puis Simone Veil se batît à son tour.  Tout m’a plu : la mise en scène de Pauline Bureau, les costumes d’Alice Touvet, les actrices toutes formidables vous ne pourrez que revivre avec émotion et considérer le chemin parcouru. Beaucoup reste à faire, les femmes doivent rester vigilantes pour conserver ces acquis. C’est jusqu’au 7 juillet.