Un espoir.

Il m’aura fallu 48 heures de réflexion pour comprendre pourquoi je n’avais pas adhéré à la pièce. Sujet intéressant : les trois reflets de l’adoption, de bonnes actrices avec un faible pour Christine Gagnepain en mère biologique; mais les entrées et sorties permanentes du trio d’actrices ne m’ont pas permis d’accrocher et m’ont fait paraître cette pièce d’une heure, interminable. A vous de juger, c’est au studio du théâtre de l’Athénée à 20 heures, jusqu’au 28 mars.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s