Trop de jaune.

Les dernières heures de Van Gogh, vues par d’Emmanuel Fandre, dans une mise en scène d’Orianne Moretti. Les acteurs sont excellents, le décor sobre avec un simple lit métallique et une croix lumineuse, mais je n’ai pas accroché. Peut-être est ce dû aux rôles  exagérés des 2 infirmiers déguisés en ‘men in black’ ou la vision d’un Van Gogh abimé par ses proches et son entourage ? A vous d’en juger au studio Hébertot ou cet été à Avignon. A voir dans ce même théâtre l’excellente pièce sur l’enfance de Léonard de Vinci jusqu’au mois d’avril.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s