Mary Said What She Said.

Subtilement mise en lumière par la magie de Robert Wilson, une silhouette évolue gracieusement sur la scène. Habillée d’une somptueuse robe mordorée, Isabelle Huppert monologue pendant 1 H 45. Une performance très applaudie. On peut regretter que pendant toute le première partie la musique trop forte couvre la voix de l’actrice pourtant équipée d’un micro ! Le texte répété est incompréhensible et toutes ses ‘Mary’ nous perdent comme un puzzle dont on ne retrouve pas la bonne pièce. Je me suis ennuyée et le fait d’être très mal assise n’a pas peu contribué à la longueur de la soirée. A voir jusqu’au 6 juillet.

Rembrandt, Vermeer, et autres merveilles…

Mon musée préféré à Amsterdam est le Rijks Museum. Il faut mieux réserver et planifier sa visite avant votre séjour pour être sûr d’avoir le temps de voir une partie de ses oeuvres. Pour le moment, c’est une splendide exposition pour fêter les 350 ans de Rembrandt, où peintures et gravures se mêlent.

Prévoir suffisamment de  temps pour voir aussi leurs porcelaines (Meissen, Delf), leurs tableaux ( Van Gogh, Goya),leurs statues indonésiennes et autres…. Je ne peux tout énumérer. Comparer au Louvre et vous aurez une idée de la richesse de ce musée où les objets sont présentés sous leur meilleur jour.

Rembrandt et le Mauritshuis .

Il est facile de prendre le Thalys pour aller en 3 heures à La Haye pour visiter le Musée Mauritshuis. Ce musée possède l’une des plus importantes collection des tableaux du Maître. Une douzaine de tableaux sont présentés tous plus beaux les uns que les autres. Vous avez jusqu’au 15 septembre pour vous organiser pour la voir.

La diversité et la richesse des peintures du musée sont exceptionnelles. Des Vermeer côtoient Franz Hals, Bruegel, Rubens, Willem va Haecht, Jacob va Hulsdonck… L’ensemble est éblouissant.

 

Océanie

Quelques 170 objets, venus de la Nouvelle Guinée, de l’Ile de Pâques, d’Hawaï et de Nouvelle-Zélande, sont rassemblés au Musée du Quai Branly.  Ces statues, pirogues, pagaies, coiffes sont échangés et voyagent d’une île à l’autre. L’eau relie ses peuples et les sépare. C’est le 250 ème anniversaire de l’explorateur anglais James Cook, d’où cette exposition Océanie, à découvrir jusqu’au 7 juillet.

Institut de France.

Célèbre mais méconnu, l’Institut de France a été construit par la volonté de Mazarin. Il laissa un legs important pour créer une école ‘l’Ecole des Quatre Nations’ pouvant accueillir 60 enfants venant de familles de comtés différents. A sa mort, Colbert choisit Louis le Vaux pour le construire, sur un vaste terrain, face au Louvre. De 1668, à la Révolution Française, il accueillit plus de  1000 élèves de toute origine. Il devint une réserve pour le grain. Napoléon lui redonna sa splendeur en décrétant que ce serait le siège des Académiciens. Il regroupe, encore, aujourd’hui 5 Académies Savantes : les Beaux-Arts, les Belles Lettres, les Sciences et les Sciences Politiques et Morales. Deux bibliothèques regroupent plus de 2 millions de livres, des manuscrits rares et les 12 carnets de Léonard de Vinci, rapportés par Napoléon. L‘Académie Française, la plus renommée, élabore le dictionnaire de langue française. Il serait trop long de vous en raconter le fonctionnement. Il suffit de regarder son site http://www.institut-de-france.fr où vous y découvrirez toutes ses fondations, recherches, actions, prix et autres bienfaits.

 

Jacqueline Duhême, une vie haute en couleurs, de Matisse à Prévert.

Peu connue, Jacqueline Duhême a commencé en entrée comme aide d’atelier chez Henri Matisse à l’âge de 14 ans. Elle y rencontre Jacques Prévert, Paul Eluard, Man Ray …. Ses aquarelles lumineuses et naïves illustrent entre autres :’Jean de la lune’ de Prévert, ‘Tistou les pouces verts’ de Maurice Druon, ‘Zazie dans le métro’ de Raymond Queneau. Curieuse, Jacqueline passe avec talent, de l’aquarelle à la tapisserie. A la demande de Pierre et Hélène Lazareff, fondatrice du journal ‘Elle’, elle est engagée pour suivre le voyage des Kennedy à Paris en 1961. Tous les ans, elle recevra une carte de voeux de la Maison Blanche. En 1964, elle peint tous les lieux saints visités par le Pape Paul VI. Elle suit le voyage du Général de Gaulle en Amérique du Sud en 1964. A la demande de Robert Badinter, elle ‘Le livre des droits de l’homme’. En 2014, elle en s’attelle à ‘Une vie en crobards’. C’est à la Bibliothéque Forney juqu’au 13 juillet, de 15 à 19 heures. Accompagnez de vos enfants (ou pas) vous retrouverez une âme d’enfants en voyageant et rêvant avec Jacqueline. Pas d’excuse, en plus c’est gratuit.

Les Parias chez Victor Hugo.

Pierrette Dupoyet interprète avec brio des extraits de texte tirés des ‘Misérables’, Claude Gueux’, L’homme qui rit’ et ‘Le discours sur l’abolition de la misère’. Ces textes sont toujours d’actualité. Pour découvrir la conviction et le talent de Victor Hugo et de l’actrice, ne manquez pas les prochaines séances les dimanches 12, 19, ou 26 mai à 15 heures au théâtre de la Contrescarpe. Réservez car la salle n’est pas grande.