Rembrandt, Vermeer, et autres merveilles…

Mon musée préféré à Amsterdam est le Rijks Museum. Il faut mieux réserver et planifier sa visite avant votre séjour pour être sûr d’avoir le temps de voir une partie de ses oeuvres. Pour le moment, c’est une splendide exposition pour fêter les 350 ans de Rembrandt, où peintures et gravures se mêlent.

Prévoir suffisamment de  temps pour voir aussi leurs porcelaines (Meissen, Delf), leurs tableaux ( Van Gogh, Goya),leurs statues indonésiennes et autres…. Je ne peux tout énumérer. Comparer au Louvre et vous aurez une idée de la richesse de ce musée où les objets sont présentés sous leur meilleur jour.

Rembrandt et le Mauritshuis .

Il est facile de prendre le Thalys pour aller en 3 heures à La Haye pour visiter le Musée Mauritshuis. Ce musée possède l’une des plus importantes collection des tableaux du Maître. Une douzaine de tableaux sont présentés tous plus beaux les uns que les autres. Vous avez jusqu’au 15 septembre pour vous organiser pour la voir.

La diversité et la richesse des peintures du musée sont exceptionnelles. Des Vermeer côtoient Franz Hals, Bruegel, Rubens, Willem va Haecht, Jacob va Hulsdonck… L’ensemble est éblouissant.

 

Océanie

Quelques 170 objets, venus de la Nouvelle Guinée, de l’Ile de Pâques, d’Hawaï et de Nouvelle-Zélande, sont rassemblés au Musée du Quai Branly.  Ces statues, pirogues, pagaies, coiffes sont échangés et voyagent d’une île à l’autre. L’eau relie ses peuples et les sépare. C’est le 250 ème anniversaire de l’explorateur anglais James Cook, d’où cette exposition Océanie, à découvrir jusqu’au 7 juillet.

Jacqueline Duhême, une vie haute en couleurs, de Matisse à Prévert.

Peu connue, Jacqueline Duhême a commencé en entrée comme aide d’atelier chez Henri Matisse à l’âge de 14 ans. Elle y rencontre Jacques Prévert, Paul Eluard, Man Ray …. Ses aquarelles lumineuses et naïves illustrent entre autres :’Jean de la lune’ de Prévert, ‘Tistou les pouces verts’ de Maurice Druon, ‘Zazie dans le métro’ de Raymond Queneau. Curieuse, Jacqueline passe avec talent, de l’aquarelle à la tapisserie. A la demande de Pierre et Hélène Lazareff, fondatrice du journal ‘Elle’, elle est engagée pour suivre le voyage des Kennedy à Paris en 1961. Tous les ans, elle recevra une carte de voeux de la Maison Blanche. En 1964, elle peint tous les lieux saints visités par le Pape Paul VI. Elle suit le voyage du Général de Gaulle en Amérique du Sud en 1964. A la demande de Robert Badinter, elle ‘Le livre des droits de l’homme’. En 2014, elle en s’attelle à ‘Une vie en crobards’. C’est à la Bibliothéque Forney juqu’au 13 juillet, de 15 à 19 heures. Accompagnez de vos enfants (ou pas) vous retrouverez une âme d’enfants en voyageant et rêvant avec Jacqueline. Pas d’excuse, en plus c’est gratuit.

Le merveilleux scientifique. Une science-fiction à la française.

Vers 1900, Maurice Renard entreprend de créer un nouveau mouvement ‘le merveilleux scientifique‘ basé sur les découvertes scientifiques et les modifications des lois physique, chimique et biologique. Il invite d’autres auteurs contemporains André Couvreur, Théo Varlet, Gustave Le Rouge, Léon Groc à écrire des romans inspirés de la raison scientifique. La BNF Mitterand présente plus de 250 reproductions de documents, issus de ses propres fonds, sous forme de panneaux montrant des affiches, couvertures de livres, illustrations. Un voyage de 1900 à 1930 de la culture populaire française témoigne cet esprit scientifique avant la science-fiction américaine; jusqu’au 25 août.