Beyond Klimt.

A découvrir les peintres d’Europe Centrale contemporains de Gustav Klimt : Egon Schiele, Oskar Kokoschka, Koloman Moser (autoportrait saisissant) , Alfons Mucha et tant d’autres qui peignent avec réalisme cette période de grands bouleversements que fût la Première Guerre mondiale. A voir au  BOZAR, à Bruxelles, jusqu’au 20 janvier.

L’archéologie en bulles.

bulles-archecc81.jpgPas facile de faire le lien entre les objets très divers grecs, égyptiens et les bd d’hier et d’aujourd’hui. Cette exposition y réussit de manière intelligente et divertissante. L’archéologie – en bulles –plaira aux ado et leurs parents. C’est au Louvre jusqu’au 1er juillet 2019; tous les jours (sauf le mardi) de 9 H à17 h30; jusqu’à 21H 30 les mercredis et vendredis.

Jakuchù

jakuchu.jpgJ’ai été éblouie devant la beauté de ces trente rouleaux du Royaume coloré des êtres vivants d’Itò Jacuchù. Je ne sais lequel j’ai préféré : les oiseaux, les coquillages, les grenouilles, les arbres, les fleurs. Il n’y a qu’un petit mois pour les voir au Petit Palais.
C’est jusqu’au 14 octobre. Il faut mieux réserver, déjà avant 10 heures, il y a la queue.
C’est vraiment ce qu’il faut aller admirer.

Tendresse à quai.

tendresse-acc80-quai.jpgDe vous à moi,  j’ai aimé le début, le pitch, la fin, l’astucieuse mise en scène,  le couple réussi et crédible de Marie Frémont et  Henri Courseaux, la séquence 4 de « Tendresse à quai » C’est au Studio des Batignolles, les mercredis, jeudis, vendredis et samedis à 21 heures, les dimanches à 14 H30 jusqu’au 18 novembre. Je n’ai pas envie de vous raconter cette histoire si bien écrite et interprété avec conviction par Henri Courseaux, je préfère que vous la découvriez dès que possible.

A ne pas manquer la présentation de la nouvelle saison par la remarquable Sylvia Roux SAMEDI 29 SEPTEMBRE à 15 heures au 78 BIS boulevard des Batignolles – 75017 Paris; vous serez aussi séduits par son intelligent choix des textes, acteurs que par son enthousiasme à les défendre.

L’envol ou le rêve de voler.

Antoine de Galbert crée la Maison Rouge en 2004. Ce lieu exceptionnel a accueilli 131 expositions particulières dont L’envol ou le rêve de voler est la dernière. Je regrette déjà cet endroit qui fermera ses portes fin octobre. Je me souviens avec émotion de la toute première exposition qui présenta les collections particulières de collectionneurs privés. Une occasion pour revoir ce lieu magique a deux pas de la Bastille. A ne pas manquer.

L’atelier d’Alberto Giacometti

Il suffit de pousser une magnifique porte et vous vous trouvez directement sur la reconstitution de l‘atelier d’Alberto Giacometti. C’est très émouvant de voir et de sentir le lieu qui lui servit d’écrin pour peindre et sculpter sans relâche ses oeuvres filiformes. Jean Genet est l’hôte d’honneur de cette première exposition, jusqu’au 16 septembre. Il faut réserver sur leur site (qui ne fonctionne pas au moment du paiement) sinon vous ne pourrez pas entrer. Profitez du mois d’août si vous êtes de retour à Paris pour y faire un tour dans l’hôtel particulier particulièrement bien restauré par la Fondation Giacometti.

Magiques Licornes.

Qui n’a pas rêvé de voir en vrai des licornes ? A découvrir au Musée Cluny, cette exposition sur ces licornes, jusqu’au 25 février. Rien que pour voir et revoir les toujours magiques tapisseries de la Dame à Licorne, cela vaut la peine d’y aller. Les oeuvres contemporaines ne sont pas à la hauteur. Le musée ouvre ses portes partiellement. L’entrée est moderne. Je regrette vivement l’ancienne qui vous mettait directement en situation avec la cour et son vieux puits et le labyrinthe des salles qu’il fallait traverser pour admirer les tapisseries. La salle aux murs gris terne ne met pas en valeur les superbes objets en ivoire du Moyen-Age. Dommage !