Darius de Jean-Benoît Patricot.

Vous serez émus, bouleversés en écoutant ces deux comédiens Catherine Aymerie interpréter une mère exceptionnelle et François Cognard un grand parfumeur. Pour permettre à son fils immobilisé de voyager grâce aux parfums, elle met au défi ce nez de composer ces fragrances. Ne vous demandez plus quelle pièce voir ! Réservez au théâtre Essaion du jeudi au samedi à 21 h, le dimanche à 18h, jusqu’au 11 décembre.

PS : destiné à mon amie Yasmine qui se reconnaîtra, j’ai ressenti la même émotion que quand nous l’avions vu en 2018 avec Clémentine Célarié.

Dom Juan de Molière

Tout sied à Molière, une mise en scène ébouriffante de Tigran Mekhitarian sous forme de rap et de hip-hop, quatre jeunes acteurs énergiques en jean montrent et démontrent la modernité de l’auteur et l’œuvre. Les adolescents et leurs parents seront séduits par ce formidable spectacle contemporain tout en respectant l’esprit et la lettre du texte. C’est au théâtre du Lucernaire du mardi au samedi à 20h, dimanche à 17h jusqu’au 4 décembre.

Marcel Proust, la fabrique de l’œuvre.

Pour le 100e anniversaire de la mort de Marcel Proust, cette nouvelle et formidable exposition suit l’ordre chronologique de « la Recherche du temps perdu » Étape par étape, on peut suivre la composition de son œuvre et de certains de ses personnages. C’est très émouvant de voir son écriture et les cahiers corrigés, coupés et reconstitués. A découvrir à la BnF François Mitterrand jusqu’au 22 janvier.

La vie de Galilée de Bertolt Brecht.

Écrite entre 1938 et 1939 puis traduite en anglais 1945, elle résume les certitudes d’un mathématicien astronome par rapport à la toute puissance de l’Église. Il sera obligé de se renier pour conserver la vie. Éric Ruf propose une nouvelle mise en scène dont je n’ai rien vu. Étant placée tout à fait de côté, on entend les comédiens mais on ne voit rien du plateau, pour le prix 35€ essayer d’être en face de la scène ! À la Comédie-Française jusqu’au 19 janvier.

Face au soleil,un astre dans les arts.

Une splendide exposition qui montre la représentation du soleil de l’Antiquité à nos jours. Les œuvres des peintres se côtoient Albrecht Dürer, William Turner, Eugène Boudin, Camille Pissarro, Paul Signac, Félix Vallotton, Claude Monet, Otto Dix, Alexandre Calder, André Derain, Gustave Courbet, Edvard Munch (je ne peux les citer tous) pour célébrer le lever/coucher du soleil, en toute harmonie. Admirez la au musée Marmottan jusqu’au 29 janvier. Ne manquez pas au sous-sol trois tableaux de Joan Mitchell au milieu de ceux de Claude Monet.

Monet

Alzheimère & fils de François et Luc Jenny.

Décousu comme il se doit… les 2 frères excellents comédiens mettent en scène la maladie de leur mère. Des séquences répétitives, surtout les appels téléphoniques, une musique stressante, un éclairage inégal font de cette pièce trop longue un moment désagréable. Au théâtre des Déchargeurs jusqu’au 29 octobre du mercredi à samedi 21h.