Portrait d’un homme qui n’a pas souvent dormi tranquille.

L’habile mise en scène de Jean-Pierre Andreani retrace les différentes étapes de la vie du fugitif Rabelais contesté par La Sorbonne en 1546, à cause de ses écrits subversifs Gargantua et Pantagruel. Deux comédiens formidables Philippe Bertin et Michel Laliberté se donnent la réplique. 1h15 de bonheur au théâtre Essaion jusqu’au 4 avril, vendredi et samedi à 19h15.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s