Au musée d’Orsay jusqu’au 10 janvier

Léon Spilliaert – Lumière et solitude. Peu connu en France, ce peintre belge torturé développe son propre langage plastique. À admirer ses noirs, ses encres, ses gouaches dépourvus de couleurs qui collent parfaitement à l’époque

Autoportrait

Aubrey Beardsley – Première exposition en France de cet artiste anglais prolifiques qui dessina plusieurs centaines de dessins, noirs et blancs, avant sa mort à 25 ans. Son œuvre illustre des livres, des recueils et des revues. Il est très intéressant de passer d’une salle à l’autre et d’un artiste à l’autre pour constater leurs différences.

L’artiste
Salomé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s