Constat

Cela fera 3 ans au printemps que je créais ce blog choses-vues pour vous raconter, conseiller et distraire à Paris ou ailleurs. 500 articles parus ! Tout cela pour éviter de dire et répéter ce que je voyais de bien au théâtre, musée et autres lieux méconnus ! Pas forcément concluant… Mon voeu pour les mois à venir que vous soyez plus nombreux à lire mes brèves qui ne demandent que quelques minutes. Tout conseil sera le bienvenue.

A voir pour se distraire.

Scandale, inspiré de faits réels dans les coulisses de la télévision, comme tous films américains, ce film explique parfaitement le processus et l’engrenage dans lesquels sont pris les femmes qui travaillent à la télévision, au cinéma ou en politique. Instructif !

The Gentlemen, de grands acteurs pour ce film policier anglais dont Hugh Grant méconnaissable en journaliste fouineur et cupide. Peut-être un peu trop de ‘retour en arrière’, mais très distrayant, réjouissant.

Le voyage du Dr Dolittle qui emmène enfants à partir de 7 ans et parents dans un monde divertissant les animaux sont très bavards. Amusant et délassant.

Unica Zürn

Le nom de cette grande artiste surréaliste Unica Zürn ne vous dira peut-être rien ! Quelques 70 dessins, gouaches et aquarelles sont exposés au MAHHSA, le Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte Anne, rue Cabanis où elle fût internée pendant quelques années. Son oeuvre est saisissante, à découvrir jusqu’au 31 mai du mercredi au dimanche de 14 à 19 heures.

 

Marie Chamant

Dans les années 60, Marie Chamant passe de ‘l’art sacré’ à ‘l’art coupé’. C’est plus une chercheuse qu’une plasticienne. Elle est fascinée par la calligraphie, les caractères de tout pays. Ne manquez pas d’aller découvrir ses oeuvres jusqu’au 22 février. Elle est exposée dans cette admirable espace qu’est la Fondation des Oudin, 4 rue Martel; 75010 Paris du mardi au samedi de 15 à 19 Heures. Merci à Gregory Copitet pour les belles photos. Du 29 février au 11 avril vous pourrez contempler les photos de Jean Verame.

Et si au clair de lune.

En hommage à Claude Debussy dont le premier prénom était Achille, la jeune chanteuse et compositrice Donia Berrirri choisit comme nom de scène Achille. Elle se raconte à travers ses chansons et sa musique. Le spectacle est un peu décousu entre les morceaux de la musique de Debussy et la sienne, mais Achille a une belle voix. C’était au théâtre des Débardeurs. Si le spectacle d’une heure n’avait pas commencé avec 20 minutes de retard, j’aurai été sans doute plus indulgente.

Un tramway nommé désir.

Le texte de Tennessee Williams n’a pas pris une ride. Il est porté par 5 comédiens enthousiasmes dans un décor inspiré de la Nouvelle-Orléans. Une mise en scène sobre et efficace de Manuel Olinger met en valeur le texte et le jeu des acteurs. A voir du mardi au samedi à 21 heures, le dimanche à 19 heures dans une salle confortable du théâtre de La Scène Parisienne

Le monde nouveau de Charlotte Perriand.

La Fondation Vuitton consacre à l’oeuvre et et à la vie de Charlotte Perriand une magnifique exposition regroupant des meubles, des sculptures, des tableaux montrant son art de vivre. Elle participe à de nombreux projets du quotidien : un hôpital, des résidences universitaires, de l’habitat pour les sports d’hiver. A découvrir jusqu’au 24 février.

Visite du CESE- Conseil Economique, Social et Environnemental.

Le bâtiment des phares et balises en brique et pierre devait être terminé pour l’Exposition Universelle de 1937. Construit sur la colline de Chaillot, Auguste Perret a voulu un bâtiment tel un temple grec classique dédié à la lumière. Une voûte lumineuse, une immense salle avec des colonnes, un escalier monumental le tout en béton armé de couleurs différentes, un amphithéâtre confortable offrent à ceux qui y siègent un lieu intemporel. S’inscrire pour une visite de 2 heures