Les sept péchés capitaux.

Formidable mise en scène de Jacques Osinski pour ce spectacle chanté; Musique de Bertold Brecht, paroles de Kurt Weill, deux Anna, l’une chante, l’autre danse. Allez les voir au charmant théâtre Athénée Louis Jouvet jusqu’au 5 juin. Un vrai bonheur de retourner au théâtre !

Nous vous aimons, Madame.

Ce sont les mots murmurés par Jean d’Ormesson dans son discours d’intronisation de Simone Veil à l’Académie Française. Cette exposition retrace toutes les étapes de la vie de Simone. Énorme et remarquable travail des commissaires Constance de Gaulmyn et Olivier Rozenberg, à voir à l’Hôtel de Ville jusqu’au 21 août.

La sidération de Laurence Benaïm. Stock

Les secrets de famille se révèlent au moment de la mort d’un de ses parents. Il aura fallu la mort de sa mère, pour que l’auteur découvre qu’une partie de sa famille a été gazée à Auschwitz et sa mère une enfant cachée dans une famille paysanne dans l’Yonne. Lisez sans attendre cet émouvant témoignage remarquablement écrit par cette journaliste.

Les origines du monde. L’invention de la Nature au XIX Eme siècle.

Cette exposition est à la croisée des sciences et des arts. Elle retrace les principales étapes des découvertes scientifiques du XIX e siècle. Les fossiles, les dinosaures, les singes, la jungle, les fonds marins se reflètent au travers de livres, tableaux, gravures, sculptures. A ne pas manquer, c’est au Musée d’Orsay jusqu’au 18 juillet seulement. Cette exposition intéressa les enfants. Seul reproche, l’éclairage est déplorable et empêche d’apprécier un trop grands nombres d’œuvres !

Modernités suisses – 1890-1914

Quel bonheur de se retrouver au musée d’Orsay ! Pour cette première matinée, j’ai choisir de voir ces peintres suisses méconnus par la plupart d’entre nous. J’en avais découvert cet été au magnifique musée de Winterthur, près de Zurich. Alice Baillet, Cuno Amiet, Ferdinand Holder, Félix Vallotton, Martha Stettler, Augusto Giaometti se côtoient jusqu’au 25 juillet prochain. Une curiosité