Tristan et Isolde.

Je ne vais pas vous résumer l’histoire d’amour éternel entre ces amants. La baguette énergique d’Alain Altinoglu a dirigé avec fougue son orchestre, les chœurs, Bryan Register (Tristan), Ann Petersen (Isolde), Nora Gubisch (Brangäne) et le Roi Marc Franz-Joseph Selig et tant d’autres aussi excellents. De sobres et élégants décors et d’astucieux éclairages ajoutent de la magie à cet opéra de Wagner qui se joue à la Monnaie de Bruxelles jusqu’au 19 mai.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s