Institut de France.

Célèbre mais méconnu, l’Institut de France a été construit par la volonté de Mazarin. Il laissa un legs important pour créer une école ‘l’Ecole des Quatre Nations’ pouvant accueillir 60 enfants venant de familles de comtés différents. A sa mort, Colbert choisit Louis le Vaux pour le construire, sur un vaste terrain, face au Louvre. De 1668, à la Révolution Française, il accueillit plus de  1000 élèves de toute origine. Il devint une réserve pour le grain. Napoléon lui redonna sa splendeur en décrétant que ce serait le siège des Académiciens. Il regroupe, encore, aujourd’hui 5 Académies Savantes : les Beaux-Arts, les Belles Lettres, les Sciences et les Sciences Politiques et Morales. Deux bibliothèques regroupent plus de 2 millions de livres, des manuscrits rares et les 12 carnets de Léonard de Vinci, rapportés par Napoléon. L‘Académie Française, la plus renommée, élabore le dictionnaire de langue française. Il serait trop long de vous en raconter le fonctionnement. Il suffit de regarder son site http://www.institut-de-france.fr où vous y découvrirez toutes ses fondations, recherches, actions, prix et autres bienfaits.

 

Jacqueline Duhême, une vie haute en couleurs, de Matisse à Prévert.

Peu connue, Jacqueline Duhême a commencé en entrée comme aide d’atelier chez Henri Matisse à l’âge de 14 ans. Elle y rencontre Jacques Prévert, Paul Eluard, Man Ray …. Ses aquarelles lumineuses et naïves illustrent entre autres :’Jean de la lune’ de Prévert, ‘Tistou les pouces verts’ de Maurice Druon, ‘Zazie dans le métro’ de Raymond Queneau. Curieuse, Jacqueline passe avec talent, de l’aquarelle à la tapisserie. A la demande de Pierre et Hélène Lazareff, fondatrice du journal ‘Elle’, elle est engagée pour suivre le voyage des Kennedy à Paris en 1961. Tous les ans, elle recevra une carte de voeux de la Maison Blanche. En 1964, elle peint tous les lieux saints visités par le Pape Paul VI. Elle suit le voyage du Général de Gaulle en Amérique du Sud en 1964. A la demande de Robert Badinter, elle ‘Le livre des droits de l’homme’. En 2014, elle en s’attelle à ‘Une vie en crobards’. C’est à la Bibliothéque Forney juqu’au 13 juillet, de 15 à 19 heures. Accompagnez de vos enfants (ou pas) vous retrouverez une âme d’enfants en voyageant et rêvant avec Jacqueline. Pas d’excuse, en plus c’est gratuit.

Les Parias chez Victor Hugo.

Pierrette Dupoyet interprète avec brio des extraits de texte tirés des ‘Misérables’, Claude Gueux’, L’homme qui rit’ et ‘Le discours sur l’abolition de la misère’. Ces textes sont toujours d’actualité. Pour découvrir la conviction et le talent de Victor Hugo et de l’actrice, ne manquez pas les prochaines séances les dimanches 12, 19, ou 26 mai à 15 heures au théâtre de la Contrescarpe. Réservez car la salle n’est pas grande.

Château de By – Atelier Rosa Bonheur.

 

N’hésitez pas à partir de la Gare de Lyon pour aller à Thomery. Un pass navigo suffit ! Puis ,une navette ou un taxi vous y conduit en moins de 10 minutes. Peu connaisse Rosa Bonheur, peintre animalier du XIX ème siècle, retirée dans son château de By, à Thomery, en bordure de la forêt de Fontainebleau. Elle y vécut de 1859 jusqu’à sa mort. L’Impératrice Eugénie l’y décora de la Légion d’honneur en 1865. Elle hébergea une jeune portraitiste américaine Anna Klumpke, venue faire son portrait, à qui elle légua sa maison. J’ai trouvé fort émouvant son magnifique atelier (et ses dessins)resté en l’état. Vous serez accueillie par Katherine Brault, une jeune femme aventureuse qui vient de reprendre ce château pour le restaurer : l’oeuvre d’une vie. Vous pourrez y séjourner dès ce été, il y aura 4 chambres d’hôtes. Il y a déjà une piscine. La cuisine délicieuse est assurée par un membre de sa famille. Restez-y quelques jours pour découvrir le riche patrimoine de la Seine et Marne (et pas que le Château de Fontainebleau). C’est ouvert toute l’année. http://www.chateau-rosa-bonheur.fr

Le merveilleux scientifique. Une science-fiction à la française.

Vers 1900, Maurice Renard entreprend de créer un nouveau mouvement ‘le merveilleux scientifique‘ basé sur les découvertes scientifiques et les modifications des lois physique, chimique et biologique. Il invite d’autres auteurs contemporains André Couvreur, Théo Varlet, Gustave Le Rouge, Léon Groc à écrire des romans inspirés de la raison scientifique. La BNF Mitterand présente plus de 250 reproductions de documents, issus de ses propres fonds, sous forme de panneaux montrant des affiches, couvertures de livres, illustrations. Un voyage de 1900 à 1930 de la culture populaire française témoigne cet esprit scientifique avant la science-fiction américaine; jusqu’au 25 août.

Sleight of hand; Trois Gnossiennes; Speak for yourself.

Quel plaisir de retrouver les ors et le splendide plafond de Chagall de l’Opéra Garnier ! De la danse classique contemporaine, des musiques de Philippe Glass, Erik Satie et Bach, n’hésitez pas à aller les voir jusqu’au 23 mai. Mis en valeur par des jeux de lumière et des décors dépouillés, de magnifiques danseurs interprètent avec élégance, trois ballets.

La cathédrale orthodoxe.

Catrhédrale orthod

A 2 pas de la Tour Eiffel, construite sur le terrain de l’ancien siège de la Météo, vous ne pouvez pas la manquez ! Quatre bâtiments sur 4000 m2, cinq bulbes recouverts de feuilles d’or et de palladium représentant le Christ et ses quatre apôtres, de la pierre de Bourgogne, l’architecte Jean Michel Wilmotte a respecté les codes pour bâtir cette cathédrale. A l’intérieur, quelques icônes récentes pendent aux murs pas encore peints.
Vous pouvez la voir seulement le samedi après midi vers 16 heures pendant l’office réservé aux ‘étrangers’.