Résistant ou collabo. Les enfants du dernier salut de Colette Brull-Ulmann – en poche

Ce témoignage émouvant d’une ancienne pédiatre et résistante retrace le sauvetage de nombreux enfants juifs cachés à l’hôpital Rothschild.

Miarkia d’Antoine de Meaux est sorti en livre de poche. Le parcours exemplaire d’une jeune résistante déportée à Ravenbrück. Une héroïne discrète à découvrir sans tarder.

Enfant de salaud de Sorj Chalandon chez Grasset. Un journaliste, l’auteur, apprend en même qu’il couvre le procès Barbie, que son père a menti sur son passé de résistant. Fût-il collaborateur ou non ?

Cartier et les arts de l’Islam.

Magnifique exposition de bijoux, diadèmes, poudriers, nécessaires et dessins qui montrent l’influence des arts de l’Islam. Plus de 500 pièces de 1874 à nos jours sont exposées au Musée des Arts Décoratifs jusqu’au 20 février. Si comme moi vous aimez tout ce qui brille, ne la ratez pas. Tout le savoir faire français d’artistes de la joaillerie.

Lulu

Cet opéra d’Alban Berg se joue à La Monnaie à Bruxelles jusqu’au 18 novembre. Barbara Hannigan est une époustouflante Lulu, Alain Altinoglu est un énergique chef d’orchestre, la mise en scène intéressante du polonais Krzysztof Warlikowki rend justice au compositeur. A découvrir, si vous le pouvez.

Ostende.

Cet ancien bâtiment construit par l’architecte Gaston Eysselinck a été une coopérative de 1892 à 1981. Après quelques rénovations, en 1986, le Mu.zee montre des tableaux des peintres flamands moins connus que J. Ensor et L.Spilliaert : C.Permeke, O.Jespers, PL Flouquet. C’est passionnant de découvrir d’autres artistes. Mention spéciale pour le chaleureux accueil.

James Ensor
Léon Spilliaert

Il faut mieux réserver pour visiter la Maison Ensor ou le peintre éponyme habita avec son majordome Gust pendant 32 ans. Une belle restitution du salon, de la salle à manger avec ses objets, ses tableaux rend l’ambiance dans laquelle ils vivaient.

Mons, Namur, Bruxelles.

Fernando Botero est à l’honneur aux Beaux-Arts Mons jusqu’au 30 janvier. Il est surtout connu pour ses femmes et ses personnages aux formes exubérantes. C’est passionnant de suivre son évolution depuis les années 50 à nos jours. Natures mortes, paysages, dessins, peintures dénonçant des tortures et hommages aux peintres tels Goya, Van Eyck, Bonnard, Raphaël, Van Gogh

Né à Namur, le dessinateur, peintre Félicien Rops (1833-1898) y a son musée. Cela permet de découvrir les nombreuses gravures, dessins, tableaux. Illustrateur recherché par les grands écrivains Barbey d’Aurevilly, Mallarmé, Verlaine et Baudelaire, Félicien Rops montre l’esprit de décadence de cette fin de siècle. N’hésitez pas à aller à Namur pour visiter ce musée pour découvrir quelques 300 œuvres de la collection permanente et des expositions temporaires pointues.

La vitesse, le train, les volutes de vapeur fascinent les artistes du XIXe et XXe siècles. Le chemin de fer est le symbole de la modernité. Caillebotte, Monet, Daumier, Stokes, Meunier sont au rendez-vous. C’est au Musée des Beaux-Arts jusqu’au 13 février.

Claude Monet
Daumier

C’est au Bozar jusqu’au 23 janvier que sont présentées 2 expositions. La première montre les œuvres de la collection de la Tate – 1954-2017 et la seconde l’arrivée duc printemps en Normandie, 2020. Cette rétrospective des tableaux de David Hockney m’a bien déçu et encore plus la seconde. Sa peinture m’a paru plate et sans relief. Décevant, décevant.

Dans la foulée, j’ai vu Bansky, genius ou vandal. J’ai vivement apprécié son humour, ses raccourcis, son sens politique, ses dessins Formidable exposition de 80 œuvres prolongée jusqu’au 2 janvier, la Grand-Place, 5, à Bruxelles.

Quatre acteurs se partagent les rôles dans Madame Bovary, astucieusement mis en scène par Olivier Level. Jusqu’au 14 novembre à la Comédie Volter.

Rigoletto de Giuseppe Verdi.

Une mise en scène classique et intelligente de Claus Gauthier, un jeune chef d’orchestre dynamique Giacomo Sagripanti, deux chanteurs exceptionnels Ludovic Tézier-Rigoletto et Nadine Sierra-Gilda font de cet opéra un moment d’exception. À voir à l’opéra Bastille jusqu’au 24 novembre.

Enfin le cinéma ! Arts, images et spectacles en France, 1833-1907.

Dès 1898, Méliès réalise un court film sur Pygmalion et Galatée, montrant qu’une statue peut s’animer, comme au cinéma. Il s’agit de voir le mouvement aussi bien que de voir en mouvement. Cette exposition illustre les rapports entre la peinture d’histoire dont s’inspire les premiers réalisateurs de films de fictions. A suivre ses transformations dans cette intéressante exposition du musée d’Orsay jusqu’au 16 janvier

Daguerre

Signac collectionneur.

Ce peintre autodidacte apprend en regardant les œuvres des impressionnistes. Ses premières acquisitions sont les tableaux de Manet, Cézanne, Pissarro, Seurat, Cross et tant d’autres. Ne manquez pas d’admirer tous ces magnifiques toiles colorées au Musée d’Orsay, jusqu’au 13 février.

Autoportrait
Cross
Lucie Cousturier