Maya, une voix

maya-e1559461268226.jpgO

On la connait, sans la reconnaître : Maya Angelou. Bill Clinton a fait appel a sa voix pour s’exprimer pendant son investiture. Cinq chanteuses/actrices, et quelques accessoires, lui rendent  un bel hommage sous forme d’un spectacle musical en narrant quelques épisodes de sa vie. Allez la découvrir à l’Essaion jusqu’au 27 juillet. C’est passionnant.

Le regard de la Lanterne.

Le rendez-vous était donné à Belleville au métro Place des fêtes. Le thème est obscur ‘Les regards’. Difficile à repérer entre le marché, les travaux et quand on ne sait pas bien sous quelle forme ils se présentent. Le mystère fut levé par la rencontre avec notre guide spécialiste Jean Luc Largier. Avec quelques autres bénévoles, il créa dans les années 1990, une association  ASNEP ou ‘Sources du Nord – Etudes et Préservation’ dont le but est la protection et la sauvegarde des regards. Un regard est une sorte de ‘chambre’ visitable apparaissant souvent à l’extérieur, sous la forme d’un petit bâtiment , où aboutissent et d’où partent des conduits. L’eau y fait relais dans un bassin et s’écoule ensuite dans la direction des fontaines qu’elle doit desservir. Il partagea son savoir encyclopédique pendant 3 heures passionnantes où nous visitâmes quelques regards (ph 2 et 4).  Dois-je tout vous raconter et cela ira à l’encontre des papiers de ce blog que j’essaie de présenter en quelques lignes. Sachez que les Romains avec leurs aqueducs, les Abbayes et leurs puits, Philippe Auguste et sa première fontaine parisienne, captèrent l’eau pour l’offrir aux Parisiens. Sous Haussmann, Eugène Belgrand a créé le réseau moderne des eaux et égouts de Paris toujours en vigueur aujourd’hui. N’hésitez pas à consulter le site sources du Nord de Paris de Philippe Auguste à nos jours. Mille mercis reconnaissants à Jean Luc Largier de son temps et pour cette visite passionnante de regard en regard. Cette dernière assure, grâce à une convention inédite, signée avec la Ville de Paris, l’entretien régulier des regards mais aussi celle du réseau et sa mise en valeur.

Jean de la Lune

Librement inspiré du texte de Tomi Ungerer,  l’histoire de Jean de la Lune veillant sur le sommeil des enfants, d’un savant fou et d’un président du monde, dictateur en voulant toujours plus est mimée par une actrice avec quelques accessoires. C’est à voir au Lucernaire jusqu’au 16 juin par les grands et petits de 4 à 8/10 ans.

Mary Said What She Said.

Subtilement mise en lumière par la magie de Robert Wilson, une silhouette évolue gracieusement sur la scène. Habillée d’une somptueuse robe mordorée, Isabelle Huppert monologue pendant 1 H 45. Une performance très applaudie. On peut regretter que pendant toute le première partie la musique trop forte couvre la voix de l’actrice pourtant équipée d’un micro ! Le texte répété est incompréhensible et toutes ses ‘Mary’ nous perdent comme un puzzle dont on ne retrouve pas la bonne pièce. Je me suis ennuyée et le fait d’être très mal assise n’a pas peu contribué à la longueur de la soirée. A voir jusqu’au 6 juillet.

Rembrandt, Vermeer, et autres merveilles…

Mon musée préféré à Amsterdam est le Rijks Museum. Il faut mieux réserver et planifier sa visite avant votre séjour pour être sûr d’avoir le temps de voir une partie de ses oeuvres. Pour le moment, c’est une splendide exposition pour fêter les 350 ans de Rembrandt, où peintures et gravures se mêlent.

Prévoir suffisamment de  temps pour voir aussi leurs porcelaines (Meissen, Delf), leurs tableaux ( Van Gogh, Goya),leurs statues indonésiennes et autres…. Je ne peux tout énumérer. Comparer au Louvre et vous aurez une idée de la richesse de ce musée où les objets sont présentés sous leur meilleur jour.

Rembrandt et le Mauritshuis .

Il est facile de prendre le Thalys pour aller en 3 heures à La Haye pour visiter le Musée Mauritshuis. Ce musée possède l’une des plus importantes collection des tableaux du Maître. Une douzaine de tableaux sont présentés tous plus beaux les uns que les autres. Vous avez jusqu’au 15 septembre pour vous organiser pour la voir.

La diversité et la richesse des peintures du musée sont exceptionnelles. Des Vermeer côtoient Franz Hals, Bruegel, Rubens, Willem va Haecht, Jacob va Hulsdonck… L’ensemble est éblouissant.