Autres dans les restaurants et musée…

L’un d’époque, l’autre plus contemporain et spacieux, les deux extrêmement propres sont au Musée des Avelines et son charmant restaurant à Saint Cloud. Le caffé Bellucci (restaurant de la salle Gaveau) a des cactus en porcelaine en décoration, l’ensemble est au sous-sol très propre. Ceux de la salle Gaveau se méritent; il faut monter à l’entresol ou au 4 étage (escalier bien haut !) pour les trouver, ils sont propres pour H et F. Bien pratique, au rez de chaussée pour H et F, que 2, mais propres ceux du musée Antoine Bourdelle.

Dos à la mode.

Le Palais Galliera et le Musée Bourdelle se sont associés pour présenter une exposition dont le thème est le dos. Des robes et des sculptures sont exposées au musée Bourdelle. J’ai trouvé cette exposition décevante après celle magnifique des robes de Balenciaga. A voir jusqu’au 17 novembre pour les splendides sculptures d’Antoine Bourdelle, son atelier et le jardin bien agréable.

Causeries d’Emma la clown.

C’est salle Gaveau, les premiers mardis de chaque mois à 12 H30, pendant une heure pile. Je fus parmi les chanceux à découvrir la première avec Nathalie Dessay. C’est drôle, pétillant, enlevé grâce au bagout d’Emma. Difficile pour l’invité d’exister. A suivre mardi 5 novembre avec le ‘physicien scientifique philosophe’ ou l’inverse Etienne Klein.

Nous les arbres.

Beaucoup de personnes font la queue et se pressent pour voir cette exposition dans le vent : Nous les arbres, à la Fondation Cartier jusqu’au 10 novembre. Décevante, à part quelques dessins naïfs d’indiens d’Amazonie Brésilienne. Des films, des photos difficiles à voir tant il y a du monde.

Yan Pei-Ming

Quand vous irez au Musée d’Orsay voir la splendide exposition Degas à l’Opéra, vous pouvez jeter un oeil sur les 3 gigantesques tableaux de Yan Pei-Ming en hommage à Courbet, peintre chinois contemporain. C’est saisissant. Un enterrement à Shanghai jusqu’au 12 janvier 2020.

Du Douanier Rousseau à Séraphine.

C’est une explosion de couleurs, de fleurs, de paysages des peintres dits naïfs ou primitifs modernes que vous pouvez découvrir avec plaisir au musée Maillol, jusqu’au 19 janvier 2020. Les bouquets de Séraphine Louis tiennent compagnie aux femmes de Dominique Peyronnet et Jean Eve, aux poupées d’André Bauchant, aux paysages et fauves du Douanier Rousseau, sans oublier Ferdinand Desnos, René Rimbert et Louis Vivin. A ne pas manquer

Mes investigations continuent au cinéma, musée et théâtre.

C’est au sous-sol (2 étages), ils sont propres; il y a aussi derrière la caisse de plein pied du cinéma UGC Montparnasse. Le plus année 70, au nombre de que 3 ! il y a toujours la queue à l’Espace Pierre Cardin et ne sont toujours pas nickel. Les plus luxueux et impeccables en marbre pourpre au Musée Maillol. A tous, ils manquent le petit ‘crochet’ ou porte-manteau pour poser son vêtement ou sac à l’intérieur, sur les portes.

Un jour de pluie à New York.

Les aventures de deux étudiants décident de passer un week-end à New York en amoureux. Cela ne se déroulent pas comme ils le pensaient. De charmants jeunes acteurs filmés à New York par un Woody Allen toujours en forme, ils ne boudent pas leur plaisir, moi non plus. Un film léger et charmant, sans prétention, bien agréable à regarder.