Giovanni Boldini. Les plaisirs et les jours.

De la Finlande à l’Italie, il n’y a qu’un escalier à franchir. N’essayez pas de regarder les deux expositions l’une après l’autre. Chacune mérite son temps de visite. J’ai adoré ses grands portraits ébouriffés et ébouriffants de l’aristocratie parisienne à la Belle Époque. Quel plaisir de contempler ces femmes magnifiques ! C’est au Petit Palais jusqu’au 24 juillet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s