A quiet place de Léonard Bernstein.

Une première pour cet ultime opéra de l’auteur qui entre au répertoire. L’histoire d’une famille réunie pour l’enterrement de la mère morte, dans un accident de voiture. Violence et non-dits explosent. Une partition violente et âpre dirigée par le remarquable chef Kent Nagano, mise en scène intelligente de Krzysztof Warlikowski rendent bien l’hypocrisie de la société américaine profonde des années 80. À découvrir à l’opéra Garnier jusqu’au 30 mars.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s