Crésus

La fortune et la gloire passent… Un compositeur allemand tombé dans l’oubli Reinhard Kreiser, célèbre dans les années 1690/1700 pour ses opéras baroque, est présenté aujourd’hui par la volonté du metteur en scène Benoït Bénichou. Les expressions »riche comme Crésus » , « touchez le pactole », »l’argent ne fait pas le bonheur » demeurent, ce opéra baroque Crésus y contribuera par son orchestre et ses jeunes chanteurs talentueux de l’Ensemble Diderot. Il est facile de réserver dans ce ravissant théâtre à l’italienne « l’Athénée – Louis Jouvet, du 30 septembre au 10 octobre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s