Les bains macabres.

Les bains macabres portent bien leur nom ! On ne compte plus les morts ! Entre la terre et l’eau, la vie et la mort, ces bains ‘Terminus servent de décor à cet opéra comique qui évoque Cocteau, Vian ou A.Christie. Des chanteurs à la prononciation impeccable (livret d’Olivier Bleys), une musique surprenante au début, mais on s’y habitue (Guillaume Connesson), mise en scène inventive et remarquable de Florent Siaud font de ce spectacle créatif 2 heures de divertissement subtil et drôle. A découvrir jusqu’au 6 février au théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s