Les Justes.

Les soirées se suivent et se ressemblent. Deux soirs de suite au théâtre pour voir des pièces adaptées au goût du jour de grand texte ne supportent pas la comparaison. Pourquoi ajouter de la musique au magnifique texte d‘Albert Camus ‘Les Justes‘ et surtout pourquoi faire vociférer des jeunes comme un choeur  sur des thèmes à la mode tels le capitalisme, le climat et autres sujets; avec un micro tous les maladroites dictions s’entendent. Pour revenir à la pièce, doit-on tuer pour faire entendre ses idées et sa cause, ô combien d’actualité depuis quelques années ? Elle est mise en scène avec un décor sobre et efficace. Sabrina Doulebov est touchante dans le rôle de Dora. Je suis passée à côté de l’intention de Abd Al Malik d’en faire une tragédie musicale.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s