Les contes cruels de Paula Rego.

D’origine portugaise, Paula Rego s’inspire des contes pour enfants et des illustrateurs tels Goya, G.Doré, Grandville et Redon. Elle passe de l’huile au pastel pour illustrer la condition féminine où la femme est en même temps proie et prédatrice. Impressionnant. Vous n’avez que jusqu’au 14 janvier pour la découvrir au Musée de l’Orangerie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s