Le trouvère

Entre l’ombre et la lumière; l’ocre, le brun et l’or; des lumières tamisées ou rasantes, l’astucieuse mise en scène est admirable. Des coffres rectangulaires apparaissent, s’effacent, s’enfoncent, s’élèvent au grée de la scénographie. Tous les chanteurs ont des voix époustouflantes, soirée sublime de beauté. La dernière représentation est ce soir à l‘Opéra Bastille, vous aurez des chances de trouver des billets de dernière minute, c’est le 14 juillet. Merci Claude.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s