L’abstraction américaine et le dernier Monet.

Nous sommes à l’heure américaine ! Avec notre Président aux Etats-Unis et cette vingtaine de toiles sélectionnées pour représenter le thème avancé par le critique d’art américain Clement Greenberg de l’abstraction américaine et le dernier Monet. Un paradoxe, âgé, Monet n’a jamais pensé un instant au concept de l’abstraction. Il était atteint d’une sévère cataracte ce qui explique la liberté de touche de ses dernières toiles. Jackson Polock, Philipp Guston, Joan Mitchell, Helen Frankenthaler, Morris Louis,  Mark Rothko et le Québécois Jean-Paul Riopelle ont la plupart étudié les peintres français (Monet, Cézanne) sans se laisser influencer. C’est amusant, distrayant, intéressant de découvrir ces peintres connus/méconnus au Musée de l’Orangerie jusqu’au 20 août.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s