L’Apparition

Très beau film intelligent de Xavier Giannoli. A découvrir que vous soyez croyant ou non, interprété avec efficacité par Vincent Lindon en journaliste et la lumineuse présence de Galatéa Bellugi qui joue Anna. Le sujet d’hier et d’aujourd’hui apparitions ou miracles qui posent de sacrés problèmes à l’Eglise et au Vatican. On ne voit pas le temps passé en suivant cette enquête policière.

théâtre

Dure semaine en allant voir des pièces dont les sujets sont dans l’air du temps ………….  ‘The traitment » de Martin Crimp au Théâtre des Abbesses jusqu’au 25 février. Alors que la pièce dure plus de 2 heures, pourquoi ajouter un autre texte d’une heure ? Durée totale 3H30 sur les femmes maltraitées par leur proche. Les acteurs sont plutôt bons, la mise en scène correcte, le texte trop répétitif, le sujet pénible.

« Poussière » de Lars Norén, auteur suédois qui fait ainsi son entrée à la Comédie Française jusqu’en juin. 2 heures sur la fin de vie, sur une plage où tous ces excellents acteurs disparaissent un à un. Mise en scène de l’auteur. C’est en même temps étrange, long et dérangeant. Un acteur entièrement nu ou à moitié n’ajoute rien au spectacle.
En résumé, je me suis ennuyée.

Ma semaine fût sauvée par Moscou Paradis, comédie musicale d’après Chostakowitch au théâtre de l’Athénée jusqu’au 16 février. Une curiosité à découvrir cet ouvrage fût écrit en même temps que West Side Story.  Staline met à l’index le père et le fils. Le fils doit renié le père pour continuer à composer. Malgré tout le succès sera au rendez-vous. Ce sera sa seule opérette. D’excellents chanteurs, des costumes et une mise en scène des années cinquante révèlent ce qu’a pu être ces années difficiles. Intéressant.

Phantom Thread.

Dernier film de Paul Thomas Anderson, et de l’acteur Daniel Day-Lewis, les deux sont aussi perfectionnistes l’un que l’autre. Phantom Thread n’est pas qu’un film inspiré par un grand couturier et son oeuvre, mais aussi l’amour fou d’un couple au rapport pervers qui se nourrit de tout pour exister et perdurer. Mention spéciale pour les artistes : Vicky Krieps (Alma, la femme du coutiurier)) et Lesley Manville (Cyril, la soeur). Réalisateur et directeur de la photographie, PTA s’inspire de Barbey d’Aurevilly de L. Visconti et de François Truffaut. A voir.

Guérisseur.

IMG_5092

Cette pièce d’un auteur irlandais contemporain méconnu de Brian Friel est différente : pas de dialogue, 4 monologues d’une même histoire racontée par chacun des acteurs de l’histoire. Quelques chaises suffissent à créer le décor dans lequel évolue à tour de rôle les trois comédiens. Tous excellents, la langue est belle; n’hésitez pas à aller les découvrir au Lucernaire à 19 heures jusqu’à la mi avril.

Jean Fautrier – Matière et lumière.

C’est à Jean Fautrier (1898-1964), ce peintre mal connu ou méconnu, que le Musée d’Art Moderne rend hommage en lui dédiant cette grande exposition du 26 janvier au 20 Mai. Né de parents béarnais, il est élevé par sa grand-mère irlandaise. De sa période noire à sa période plus pastel, le peintre s’invente un monde d’ombres et de formes floues qui n’appartient qu’à lui. J’ai été séduite et impressionnée par sa peinture. A découvrir au plus vite.