Réparer les vivants

reparerlesviavnts2-c2aee-carecchio.jpg

Seuls sur scène un comédien exceptionnel Vincent Dissez et un musicien Joachim Latarjet donnent vie au roman du même nom de Maylis de Kerangal. La mort cérébrale d’un jeune surfeur de 19 ans permet de donner ses organes, dont le coeur à une femme de 50 ans. Une chaîne de solidarité pour donner un sens à la mort. Une mise en scène magnifiquement éclairée, scandée par une guitare, un piano et une trompette et rythmée par la musique des mots, un spectacle remarquable à voir au Théâtre des Abbesses, légèrement climatisé. A ne pas rater, jusqu’au 24 juin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s